European Commission logo
français français
CORDIS - Résultats de la recherche de l’UE
CORDIS

Article Category

Article available in the following languages:

Les jeunes se préoccupent-ils davantage du climat?

Une étude explore les différences entre les générations en ce qui concerne l’impact du changement climatique.

Recherche fondamentale icon Recherche fondamentale

Grâce en grande partie à la militante écologiste suédoise Greta Thunberg, il est généralement admis que les jeunes générations sont plus sensibles aux effets du changement climatique que les plus âgées. Si vous êtes né après les années 1980, il y a de fortes chances que les menaces d’un réchauffement de la planète vous affectent davantage, selon une nouvelle étude.

Anxiété liée au climat

Pour étudier les différences générationnelles dans les attitudes à l’égard du changement climatique, une équipe de recherche de l’université de Cardiff et de l’université de Bath, au Royaume-Uni, a recueilli des données dans tout le pays à partir d’enquêtes menées entre 2020 et 2022. Les enquêtes comportaient 10 questions visant à évaluer les croyances, les perceptions des risques et les émotions ressenties par les personnes interrogées concernant le changement climatique. Les résultats publiés dans la revue «Communications Earth & Environment» ont révélé que les générations Z et Y présentent des niveaux plus élevés de peur, de culpabilité et d’indignation concernant les effets du changement climatique par rapport à la génération X, aux baby-boomers et aux groupes de l’après-guerre. «On pense généralement que les jeunes générations sont plus impliquées dans le changement climatique que les générations plus âgées, mais cela n’a jamais été étudié de manière systématique», a déclaré l’auteur principal, le professeur Wouter Poortinga de l’université de Cardiff, dans un article de presse. «Nous avons constaté dans le cadre de notre étude une nette tendance à des niveaux plus élevés de croyances, de perceptions des risques et d’émotions liées au climat parmi les groupes de jeunes générations.»

Un fossé entre les générations, mais…

Les chercheurs n’ont pas constaté de différences entre les générations en ce qui concerne leurs convictions sur les causes et les effets du changement climatique. Les diverses réactions émotionnelles au changement climatique pourraient expliquer pourquoi les jeunes générations font preuve de plus d’activisme et d’engagement. «Toutefois, le fossé entre les générations concernant le changement climatique réside principalement dans leurs réactions émotionnelles à celui-ci, plutôt que dans leurs convictions à ce sujet», explique Wouter Poortinga. «Par exemple, il n’y a pas de différences générationnelles dans les convictions concernant les causes et les impacts du changement climatique, bien que les groupes plus âgés soient plus enclins à penser que nous ressentons déjà les effets du changement climatique.» D’une part, l’étude indique que les émotions négatives peuvent affecter le bien-être des jeunes. D’autre part, elles peuvent servir de motivation pour agir. «Bien que toutes les générations soient largement sensibilisées au changement climatique, les jeunes générations se sentent beaucoup plus menacées par ce phénomène et éprouvent des réactions émotionnelles plus fortes», ajoute Wouter Poortinga. «Ce n’est pas tout à fait surprenant, étant donné que les jeunes générations sont celles qui ressentiront le plus les effets du changement climatique, plus que les générations plus âgées.» «Nous devons cependant veiller à ne pas faire peser sur les jeunes générations la responsabilité de résoudre le problème du changement climatique. Les générations plus âgées ont la responsabilité d’agir maintenant afin d’atténuer le changement climatique pour les générations futures», conclut Wouter Poortinga.

Mots‑clés

changement climatique, climat, milléniaux, génération Z, génération X, baby-boomer, jeune, génération